En premier lieu il faut comprendre que l’assurance hypothécaire sert à vous protéger en cas de décès ou d’invalidité. Elle sert à payer le solde de l’hypothèque ou à faire les versements en cas d’invalidité.

Il en existe principalement deux sortes, celle que vous prenez avec votre institution financière et l’autre avec une compagnie d’assurance.

Voici un comparatif :

Avec une compagnie d’assurance :

  • L’assurance est un contrat que vous seul pouvez annuler (vous êtes propriétaire de l’assurance).
  • Le capital décès est fixe. 
  • La prime peut être fixe pour toute la période du prêt (ou par tranches de 10 ans ou 20 ans par exemple). 
  • Vous avez la liberté de changer de prêteur au renouvellement (l’assurance est indépendante du prêteur).
  • Vous nommez le bénéficiaire de votre choix et il décidera s’il paye l’hypothèque ou conserve le capital pour faire les versements.
  • Votre état de santé est vérifié au départ. Pas de surprises lors de la réclamation. 
  • Conjoints de fait : vous nommez dans le contrat d’assurance le bénéficiaire de votre choix. 
  • Droit de transformation : vous pouvez transformer cette protection en contrat permanent même si votre état de santé a changé sans preuves médicales, et ce même si votre hypothèque est payée. 
  • On protège l’emploi habituel du client, en cas d’invalidité il sera payé selon l’option choisie soit 24 mois, 60 mois ou jusqu’à 65 ans.
  • Les prestations d’invalidité peuvent être payables pour la durée du prêt ou jusqu’à 65 ans. 

 Avec la plupart des institutions financières :

  • L’assurance est un certificat et la banque pourrait changer les règles, y mettre fin (vous êtes locataire de l’assurance).
  • L’assurance-vie diminue en fonction du solde hypothécaire. 
  • Le prix de l’assurance augmente à chaque renouvellement (par exemple à chaque 5 ans).
  • Si votre état de santé change vous serez obligé de demeurer avec le même prêteur.
  • L’institution financière est bénéficiaire.
  • L’institution financière a un questionnaire de santé restreint, elle vérifie l’état de santé après les décès bien souvent.
  • Conjoints de fait sans testaments : si vous n’avez pas d’enfant, le survivant se retrouve avec ses beaux-parents comme copropriétaires. Si vous avez un enfant c’est l’enfant qui hérite de la part de la maison et la curatelle exigera que sa part soit vendue.
  • Lorsque l’hypothèque est payée, l’assurance est terminée, advenant des projets de rénovations importants nécessitant une nouvelle hypothèque, vous devrez être en bonne santé pour y avoir droit.
  • Si votre prêt est payé en retard, cela mettra fin à l’assurance (après un certain délai).
  • En cas d’invalidité, votre emploi habituel est protégé généralement 12 mois (certains 24 mois, ensuite l’invalidité doit empêcher d’exercer tout travail.
  • Les prestations d’invalidité sont payables 12 ou 24 mois. Possibilité de 60 mois chez certaines institutions.

 

Si vous désirez obtenir une protection sur votre prêt hypothécaire et pouvoir dormir sur vos deux oreilles, demandez à un conseiller en sécurité financière de vous aider à bien protéger votre famille en faisant une demande de soumission d’assurance hypothécaire en ligne dès maintenant!

 

Jacques-André Marcoux, B.A.A.

Paru dans Le Nouvelliste, le 22 janvier 2010

20865, Chemin de la Côte Nord, bureau 320
Boisbriand (Québec) J7H 0A4

Tél. : 450 987-0108

1720 Sidbec-Sud
Trois-Rivières (Québec) G8Z 4H1

Tél. : 819 377-4040

Sans frais : 1 855 877-4040
service@jamarcoux.ca

Prendre un rendez-vous

5 + 13 =